COP21. What else ?

A l'heure où je vous écris, un accord contraignant a été trouvé ce matin à la COP21. Un accord contraignant, ça veut dire que juridiquement les états seront contraints de respecter cet accord visant à limiter la production de CO2 afin de limiter le réchauffement de la planète. C'est bien la moindre des choses.

La COP21, je l'attendais avec impatience. Pas le grand barnum politique avec cortège de voitures et présidents en costume dedans mais ce qui en marge devait avoir lieu : les marches, les rassemblements, les rencontres, les débats, la visibilité du combat, petit ou grand, de ceux qui se bougent un peu, beaucoup, passionnément et prennent en main leur destin. Et puis vint l'état d'urgence... En fait non. Ça avait déjà commencé avant l'état d'urgence. Les contrôles aux frontières pour empêcher des militants écologistes étrangers de rentrer sur le territoire. Je m'en souviens bien parce que l'après-midi du 13 novembre, je me suis énervée toute seule en entendant un journaliste parler de ces contrôles et je me suis dit que c'était complètement con parce que la vraie menace était déjà à l'intérieur. Il faut croire que la sécurité des présidents en costume pèse plus lourd que la sécurité des pas présidents puisque les contrôles aux frontières, s'ils ont bien empêché les militants écologistes de rentrer sur le territoire français, en ont laissé passer d'autres qui le soir même assassinaient dans les rues de Paris. Donc l'après-midi j'étais en colère et le soir j'ai chialé ma race d'avoir eu raison l'après-midi.

Ce soir, je chiale encore ma race. Vraiment. Parce que la COP21 a accouché d'une souris. Un texte évasif sans objectif chiffré des émissions de gaz à effet de serre et sans date butoir. Un souriceau qu'on essaie de nous vendre pour un éléphant. La grosse arnaque. Ce soir je chiale en vrai parce que je suis découragée. Tellement découragée que mon corps fout le camp. Et que je pleure à ne plus pouvoir m'arrêter. 

Je comprends que notre mode de vie " décroissant ", quelles que soient les raisons qui nous y ont amenés, n'aille pas de soi pour une majorité de gens. C'est un long chemin avant de faire ce choix de vie radical ( pas encore assez radical d'ailleurs à mon goût ), mais je supporte de moins en moins l'immobilisme ambiant, celui de nos gouvernants se cachant derrière une COP21 écran de fumée à celui d'une grande majorité des citoyens accrochés coûte que coûte à un mode de vie ultra consumériste qui les appauvrissent et qui nous mène tous droit dans le mur. 

La COP21 est un leurre parce qu'elle ne rompt pas avec notre modèle économique énergivore basé uniquement sur la croissance, sur le toujours plus. Pire, c'est un mensonge qui exonère les citoyens du moindre effort et de la moindre réflexion critique sur leurs modes de vie, et le message qu'elle fait passer en laissant ces citoyens à la porte de ce salon pour VRP de luxe est désastreux. 

Ce soir, je suis submergée par le découragement et le désespoir parce que je pense que le combat est perdu.






Commentaires

Articles les plus consultés